Délégationde Savoie

Parole à… Julie, Tiana et Léo

Julie, Tiana et Léo ne se connaissaient pas encore l’été dernier, mais ils ont en commun d’avoir décidé d’effectuer un service civique, avec l’aide d’Unis-Cité : créée en 1994, cette association pionnière a œuvré dès son origine pour le développement d’un service civique en France, avant même la reconnaissance institutionnelle de cette notion, en s’inspirant d’un modèle américain. Présente aujourd’hui dans une cinquantaine de villes, elle a permis à plus de 8 000 volontaires – dont 2000 en 2012 – de remplir des missions d’intérêt général au sein d’associations, de collectivités locales ou d’établissements publics pour une durée de six à douze mois, sans condition de diplôme ou de qualification : chaque volontaire signe un contrat qui ouvre le droit à une couverture sociale et à une indemnisation de 573 € par mois.

Mais laissons la parole à Julie, Tiana et Léo :

« On cherchait tous quelque chose pour se mettre au service des autres, au milieu de nos formations [Tiana et Léo] ou en fin de formation [Julie] : Unis-Cité, dont nous avons entendu parler au lycée ou par nos parents, nous met au service du Secours Catholique pour différentes missions, pendant deux jours par semaine. Les autres jours étant consacrés, dans le cadre d’Unis-Cité, à des temps d’échanges avec d’autres volontaires (par exemple de Grenoble, de Valence, de l’Ain…), à des formations par des intervenants, à la gestion des difficultés rencontrées dans nos projets, à l’initiation à différentes démarches (passer des concours, s’inscrire au BAFA [1], rédiger un CV, une lettre de motivation…), et [à] d’autres projets, mis au service d’un autre organisme.

 » Avec le Secours Catholique, nous avons participé en décembre [2012] à la campagne "10 Millions d’étoiles", en démarchant des commerçants pour obtenir l’autorisation de mettre des bougies en vente chez eux, puis nous avons récupéré en janvier les cartons de bougies invendues et les tirelires […].

 » En décembre également, nous avons organisé une fête de Noël pour les personnes accueillies, durant tout un après-midi, nous avons organisé des jeux, puis nous avons préparé le repas. Nous étions un peu déçus car seulement la moitié des personnes sont venues, mais ceux qui étaient présents étaient contents : nous avions choisi de cuisiner des plats de différents pays, de dire "Joyeux Noël" en plusieurs langues, et de passer des musiques de différents pays ! Par exemple les Kosovars étaient très heureux de ce moment festif. En ce moment, depuis le début de janvier, nous avons le projet d’organiser une tombola au profit du Burkina Faso, pour forer un puits là-bas : nous essayons d’obtenir des lots auprès des magasins de toute l’agglomération de Chambéry, mais nous n’avons que des petits lots, nous ne sommes pas toujours bien accueillis, et c’est difficile. Mais nous persévérons, tout doit être fini pour le 22 février pour le tirage de la tombola…

 » Les mardis et mercredis, certains d’entre nous participent à un projet, "MédiaTerre" sur le Biollay, avec Chambéry métropole, la Ville, des associations des Hauts-de-Chambéry, pour sensibiliser les habitants au développement durable, et [à la réalisation d’]économies : nous organisons des animations de rue ou dans les locaux de nos partenaires (souvent les centres sociaux). Nous essayons d’apprendre à des familles à économiser l’eau, à lire des factures EDF : parfois, quand nous allons chez elles, nous nous apercevons que tout fonctionne en permanence : la télé, la lumière dans toutes les pièces… »

Julie : « Je participe à un projet MédiaTerre sur Chambéry-le-Haut, nous y sommes 4 volontaires (sur les 20 volontaires que compte la Savoie), 4 sont sur le projet MédiaTerre Biollay, 4 sur l’EHPAD [2] Les Clématis, et 4 sur le Clos-Saint-Joseph. À Chambéry-le-Haut, nous avons déjà organisé plusieurs réunions d’information pour sensibiliser les gens au développement durable, et à [la réalisation d’]économies, mais nous n’avons que très peu de familles inscrites. »
Tiana : « Au Biollay, en partenariat avec la régie "Coup de pouce", qui emploie des gens pour des petits services de ménage, d’entretien, petits travaux, je cherche des familles pour leur rendre service, gratuitement, en les aidant à faire des économies dans leur vie quotidienne : nous avons déjà 2 familles ! »
Léo : « J’organise à l’EHPAD Les Clématis, avec 2 filles, une exposition "Passeurs de mémoire", en discutant avec les résidents, et en recueillant leur parole : je suis étonné de tout ce que certains veulent bien nous dire, du récit de leur vie… »
« Et tous les trois, nous préparons aussi la fête de la musique, gros projet qui va durer une semaine, il nous faut trouver des groupes, des scènes où ils se produiront, etc. Nous avons été très bien accueillis par une bonne équipe au Secours Catholique, bien soutenus dans nos projets, et c’est une expérience enrichissante ! ».

[1] Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur.

[2] Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne