Délégationde Savoie

Le territoire ABCG, ou comment Albens, les Bauges, la Chautagne et Grésy-sur-Aix avancent ensemble !

Depuis bientôt deux ans, les équipes Secours Catholique de Chautagne, d’Albens, des Bauges et de Grésy-sur-Aix évoluent plus en lien afin de continuer à assurer une présence au plus proche des personnes que nous rencontrons.

Il y a deux ans, l’unique bénévole de l’équipe de Chautagne décidait d’arrêter, car, trop isolé, son bénévolat devenait difficile. Dans le même temps, l’équipe des Bauges voyait un de ses piliers quitter la Savoie. Les équipes d’Albens et de Grésy-sur-Aix avaient, quant à elles, déjà pris l’habitude de s’entraider. En parallèle, les évolutions de la politique des aides financières nous incitaient à réfléchir à une meilleure cohésion en territoire.

Face à ces constats, les équipes de l’Aixois (hors Aix-les-Bains) ont décidé de mettre en commun leurs énergies pour continuer d’exister et d’agir. Les débuts n’ont pas toujours été faciles. Les raisons évoquées et justifiées étaient l’inquiétude de ne voir plus qu’une équipe éparpillée dans un vaste territoire, où la difficulté des liens quasi inexistants entre la Chautagne et les Bauges au regard de la distance. Mais les équipes de ce territoire à la lisière entre le rural et le périurbain ont, petit à petit, trouvé leurs rythmes et un sens à être ensemble.

La première étape a été de travailler à la mise en place d’une commission des aides territoriales. Plutôt que ce soit chaque équipe qui traite et gère ses dossiers, c’est maintenant en territoire que cela se discute. Si un dossier arrive par exemple en Chautagne, des personnes du reste du territoire vont appuyer, si nécessaire, le binôme en Chautagne.
Des rencontres plus régulières permettent de tisser des liens, de mettre en commun nos moyens.
L’arrivée de nouveaux bénévoles a permis la mise en place d’une permanence pour l’accès aux droits. Mais, à la demande, le bénévole se déplace dans les Bauges ou en Chautagne.

Christiane Martinetto, la référente territoriale, explique les enjeux à venir : « Même si ce n’est encore pas toujours visible, il y a le sentiment pour les bénévoles d’être moins seuls. Il est aujourd’hui difficile de raisonner en équipe locale évoluant seule. Il faut continuer à tisser et mettre les personnes en lien, il faut se mettre en réseau, profiter des compétences et des savoirs des uns et des autres pour se soutenir. » La référente territoriale ajoute que cette dynamique en cours dans le territoire ABCG (Albens, les Bauges, la Chautagne et Grésy-sur-Aix) est en cohérence avec le projet national du Secours Catholique, car il nous invite fortement à être mieux présents sur nos territoires. Elle termine en expliquant qu’un des champs à explorer dans les mois à venir est la question de la mobilité, pas évidente et facile dans des territoires excentrés des centres urbains.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne

Paroles