Délégationde Savoie

Carol, l’allégresse au quotidien

Regards croisés, chronique n° 7

Carol, bientôt 15 ans, a passé plus de la moitié de sa vie à danser avec Pé no Chão.

Carol, bientôt 15 ans.

publié en mars 2012

« Je sais que Pé no Chão m’a beaucoup apporté mais je ne saurais pas te dire quoi. J’aime beaucoup danser, surtout l’afoxé qui est une danse d’origine afro. J’aime ses rythmes, ses pas, quand je danse je me sens plus vivante.

Mon rêve est d’avoir un bon métier, pour pouvoir aider ma mère et que le bonheur dure. Ce qui me rend heureuse c’est d’étudier et de faire partie de Pé no Chão. L’école, Pé no Chão, tout ça c’est important. Je me dis qu’éduquer un enfant aujourd’hui permet d’éviter de punir un adulte demain.

Ce qui me rend triste c’est que ma maison soit encore en construction, j’en ai marre de dormir sur un matelas par terre, et de savoir qu’un jour je vais mourir. Je trouve que le monde aujourd’hui est plus violent qu’avant. Il y a plus de drogues, de tirs, de morts… Mon cousin s’est fait assassiner il y a quelques années, il avait commencé à trafiquer. C’était dur… Mais je sais que je ne dois pas être triste. Quand on est triste, quand on a la rage, on risque de se perdre. Il faut être heureux pour prendre le bon chemin, l’allégresse nous protège. »

Propos recueillis par Martin de Lalaubie,
volontaire projet « Regards croisés »

Visiter le blog regardscroises-francebresil.fr

Imprimer cette page

Faites un don en ligne